dimanche 25 décembre 2016

Le grinch de Noël

       
       Vous connaissez surtout ce fameux classique de Noël? Vous savez cet horrible bonhomme vert qui voulait l'esprit de Noël et gâcher le rêve de milliers d'enfants à travers le monde parce qu'il ne fêtait pas Noël? Cette rancœur lui venait de la peine, de la trahison, de l'abandon et de vieilles blessures vécues dans l'enfance qu'il n'avait jamais résolues. Dans le temps actuel, si je transpose ma vie par rapport à cette histoire, force est de constater que j'ai failli devenir moi-même un grinch. Dans mes messages précédents vous aviez pu constater que j'ai vécu beaucoup d'épreuves personnelles, familiales, professionnelles et financières pour ne citer que cela. Confrontée à une maladie chronique avec des symptômes invalidantes ayant des impacts considérables sur tous les aspects de ma vie, je ne voulais pas fêter ni mon anniversaire le 22 décembre dernier encore moins les fêtes de fin d'années. Au cours des derniers mois, j'ai accompagné ma cousine, assez jeune, qui est aux prises avec un cancer agressif des poumons qui ne permettaient pas à l'équipe médicale de nous donner espoir sur le pronostic qui ne cessait pas de s'assombrir. Ma famille, toujours soudée, faisait face dans chaque foyer à leur propre difficultés et dans un atmosphère de non-dits, tout le monde semblait d'accord pour ne pas fêter Noêl cette année. Inutile des vous dire que nous redoutions tous de célébrer tristement autre chose cette année. Rien qu'à y penser, j'en ai la migraine. 
        Puis le miracle s'est produit au moins de septembre dernier. Inondée de prières et de demandes d'interception, entourée d'amour, ma cousine avec un dernier traitement expérimental pour des soins de conforts a commencé à aller mieux. Elle qui agonisait presque était revenue graduellement une mère pour ses fillettes, une épouse, une fille et de nouveau un membre actif de la famille. Certaines personnes vont peut-être me sortir des arguments scientifiques en béton pour me convaincre que la science a seulement gagné la bataille. Si je vous racontais toute l'histoire dans les moindres détails, vous en resteriez sans voix. Je ne le ferai pas par respect pour la vie privée de ma cousine et de ma famille et surtout par égard pour l'esprit de Noël. Les gens de notre époque ont tendance à oublier que cette fête est avant tout une célébration chrétienne. Et moi dans la foulée de mes épreuves, je suis tombée dans le même panneau. Quand j'ai repris le sens de Noël, j'ai trouvé matière à célébrer.
        Voilà pourquoi, aujourd'hui le 25 décembre 2016, je souhaite avec un coeur reconnaissant un joyeux Noël à tous, je donne ce que je peux à ce qui n'en ont pas, je prie et je passe des moments de qualités avec ma famille et les gens que j'aime. Le grinch de Noël que j'étais devenue a disparu à tout jamais et a laissé place à une jeune femme courageuse, confiante en Dieu, combattante et aimante. 
Du fond du coeur, je vous souhaite un Joyeux Noël et du temps de qualité avec les gens qui vous apprécient et qui sont présents pour vous. 
             Cordialement,
Alexa Madrexx


Page Facebook: Kaléidoscope ou le festival des émotions contradictoires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Votre opinion est importante pour moi. Je vous invite à me faire de vos impressions sur mes textes. Il me fera plaisir d'en parler avec vous.

Nature surprenante

      Je vous ai dit à quel point j'adore la nature; plus encore, j'admire le talent du photographe qui a capté la magie de cette m...